La diva

(Denise Bombardier / Erick Benzi)

La nuit quand je m'éveille
Dans mon désert de gloire
Je songe très souvent à la diva en noir
Celle qu'on adorait et qui se détestait
La femme dont la voix résonne à tout jamais

Tous les bravos du monde
N'ont pas pu secourir
Maria la magnifique qui s'est laissé mourir
J'avoue que certains soirs quand la foule applaudit
C'est celle à qui je pense, à qui je dis merci.

Les jours où je ne sais plus
Si je suis triste ou gaie
Quand j'ai peur tout à coup de ne plus pouvoir chanter
L'amour que je reçois si fort et si intense
Elle l'aura ignoré dans sa désespérance
(Paroles sur CelineDionWeb.com)
Tous les bravos du monde
N'ont pas pu secourir
Maria la magnifique qui n'a su que souffrir
J'avoue que certains soirs quand je suis sur la scène
J'aimerais que ma voix se confonde à la sienne

Il faut avoir gravi les sommets désertés
Pour sentir la douleur de cette mal-aimée
Et pour avoir chanté jusqu'au bout de mon âme
Je me suis reconnue à travers cette femme
Et je ne suis plus seule dans mes nuits d'insomnie
Quand je songe parfois à ce que fut ma vie

Tous les bravos du monde
N'ont pas pu apaiser
Maria la magnifique, la diva écorchée
Quand je fuis les lumières la nuit à Las Vegas
Surgit dans le désert l'ombre de la Callas

At night when I wake up
In my desert of glory
I very often think of the diva in black
The one we adored and who hated herself
The woman whose voice resounds forever

All the ovations in the world
Could not help
The beautiful Maria who let herself die
I admit that at some evenings when the crowd applauds
She is the one I think of, to whom I say thank you

On days when I can't say
Whether I'm sad or happy
When I'm suddenly afraid of no longer being able to sing
The love that I receive so strong and so intense
She ignored it in her despair
(Translation by CelineDionWeb.com)
All the ovations in the world
Could not help
The beautiful Maria who only knew suffering
I admit that at some evenings when I'm on stage
I'd like my voice to mix with hers

One must have climbed deserted peaks
To feel this unloved woman's pain
And for singing all the way through my soul
I recognized myself in this woman
And I'm not alone anymore in my sleepless nights
Sometimes when I think of what was my life

All the ovations in the world
Could not appease
The beautiful Maria, the tormented diva
When I run away from the lights at night in Las Vegas
Arises in the desert the shadow of La Callas

(Translation by CelineDionWeb.com)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *