Les enfants oubliés

Les enfants oubliés traînent dans les rues
Sans but et au hasard
Ils ont froid, ils ont faim, ils sont presque nus

Et leurs yeux sont remplis de brouillard
Comme une volée de pauvres moineaux
Ils ont pour rêver le bord des ruisseaux
Recroquevillés sous le vent d'hiver
Dans leurs pulls-over de laine mitée
Les enfants oubliés n'ont pour seuls parents
Que les bruits des grands boul'vards
Dans le creux de leurs mains
Ils tendent aux passants
Des objets dérobés aux bazars
Il ont pour s'aimer d'un naïf amour
La fragilité des mots de velours
Ils ont pour palais tout un univers
Dans les courants d'air des vastes cités
(Paroles sur CelineDionWeb.com)
Les enfants oubliés traînent dans les rues
Tout comme des petits vieux
Ils ont froid, ils ont faim, ils sont presque nus
Mais ce sont les enfants du bon Dieu

The forgotten children hang in the streets
Aimless and random
They are cold, they are hungry, they are almost naked

And their eyes are filled with fog
Like a flock of poor sparrows
They dream on the edge of rivers
Curled up under the winter wind
In their moth-eaten wool sweaters
The forgotten children have for parents
Only the noise of the main boulevards
In the palm of their hands
They offer to passers-by
Objects stolen from bazaars
They have to love each other of a naive love
The fragility of velvet words
They have for palace a whole universe
In drafts of vast cities
(Translation by CelineDionWeb.com)
The forgotten children hang in the streets
Just as little old men
They are cold, they are hungry, they are almost naked
But they are the children of Good God

(Translation by CelineDionWeb.com)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *