Unison


Unison


L'album est sorti le 2 avril 1990 au Canada puis dans le monde en septembre 1990.

L'enregistrement s'est déroulé à Los Angeles, Londres et New York et a duré presque un an : "les stratèges de Sony, raconte Céline... voulaient, pour élargir mon public, que je travaille avec d'autres réalisateurs et d'autres compositeurs, dans d'autres studios, d'autres villes. Ce n'était pas pour me déplaire. A René non plus qui était, depuis toujours, obsédé par cette idée d'élargir mon public et de varier mon répertoire."

C'est ainsi que nous sommes entrés dans le tourbillon qui, pendant plus de dix ans, ne nous laisserait aucun répit et nous ferait vivre des moments si extraordinaires. - Céline


Chansons

Where does my heart beat now
"Le Britannique Chris Neil m'a amenée à trouver moi-même le son que je voulais, raconte Céline en parlant du producteur de la chanson, les rythmes, les couleurs qui me convenaient et m'inspiraient. C'était très nouveau pour moi. J'ai été Lire la suite...
V
I
D
E
O
The last to know
La version originale est de Sheena Easton.
V
I
D
E
O
Unison
"A New-York, raconte Céline... Tout le monde parle à tout le monde, tout le monde touche tout le monde, comme si on se connaissait depuis toujours. Andy Goldmark, de même que les techniciens et les musiciens qu'il dirigeait, "les meilleurs au monde", selon Lire la suite...
V
I
D
E
O
Have a heart
L'album Incognito ne se vend toujours pas au Canada anglais. Mais il marche tellement fort au Québec qu'il figure au sommet des ventes canadiennes et Céline a donc droit à une apparition au gala télévisé des Junos le 2 novembre 1987, Lire la suite...
V
I
D
E
O

Unison

Le lendemain du triomphe de Céline au gala télévisé des Juno (voir le détail de la chanson Have a heart), dans l'après-midi, René profite de cette occasion pour rencontrer les grands boss de CBS.

"Il leur a demandé d'investir dix fois plus que prévu pour l'album anglais qu'ils devaient produire, révèle Céline. Et il a exigé d'avoir comme réalisateur David Foster... "C'est lui le meilleur, disait René, c'est lui qu'il nous faut."... "Pour l'argent, pas de problème, ont dit les patrons de CBS. Pour Foster, il faudra que vous trouviez, Céline et toi, une façon de l'approcher et l'intéresser." "

Un soir de promotion à Montréal pour l'album Incognito, Céline reçoit dans sa loge Carol Reynolds, la responsable des émissions de variétés pour le réseau anglais de Radio-Canada.
"Je lui ai parlé de mon projet d'album en anglais et du désir que nous avions de travailler avec David Foster.
"David? Je le connais bien, nous a-t-elle dit. Je dois d'ailleurs le rencontrer la semaine prochaine à Los Angeles. Si tu veux, je lui parle de toi."
Carol est partie avec l'album Incognito et une cassette vidéo de mon interprétation de Have a heart au gala des Juno.

Peu après, à quelques jours de mon vingtième anniversaire, nous étions en train de faire un test de son au théâtre Saint-Denis quand j'ai vu René venir vers moi presque en courant.
"Je viens de parler à David Foster. Il a écouté Incognito. Tu sais ce qu'il m'a dit? Que tu avais tout pour percer aux Etats-Unis. Ecoute! Il a dit que tu avais "that little something extra" (ce petit quelquechose en plus) qui fait les grandes stars. Et qu'il voulait travailler avec nous.
- Quand?
- Pas avant l'automne.
- Mais l'automne, c'est dans six mois!
- Six mois, c'est vite passé, tu verras." "

" Au tout début de l'été, David Foster a prévenu René qu'il serait bientôt prêt à travailler avec nous, mais qu'il voulait d'abord me voir en spectacle... Notre spectacle était parfaitement rodé. David Foster ne pouvait mieux tomber... Mais le hasard a voulu qu'au moment où David serait de passage au Québec je ne donne qu'un seul show, sous un chapiteau, à Sainte-Agathe dans les Laurentides, devant un public de vacanciers. René a bien tenté de lui faire remettre son voyage... David n'a pas voulu ou pas pu remettre son voyage... Il faisait très chaud ce jour-là et il pleuvait à boire debout. Sous le chapiteau, qui sentait l'humidité, on suffoquait. Le son était horrible... Pourtant, je me sentais bien, confiante et cool malgré l'écrasante chaleur. Les chansons passaient parfaitement... Après le spectacle, on s'est retrouvés à quatre dans un restaurant des Laurentides...
"Je suis avec vous, nous a dit David. Trouvez-vous des chansons et faites-moi signe."

René et Vito Luprano, directeur artistique chez CBS, devenu Sony, ont alors entrepris de faire un tri parmi les dizaines de chansons que nous avions amassées au cours des derniers mois...
Après les fêtes, la tournée Incognito terminée, nous sommes partis en Californie, René et moi. Nous nous sommes installés dans une petite auberge de Malibu Beach, non loin de chez David Foster... Des parents et des amis du Québec nous rendaient visite... Parfois des gens de chez Sony, Vito le plus souvent, qui nous faisait un tri, une sorte de palmarès. Peu à peu, ce qui allait devenir mon premier album anglais prenait forme. Il serait fait de chansons d'amour exclusivement...
En Californie, personne ne nous connaissait... Tout était nouveau, l'amour, le paysage, les mots... Même ma voix me semblait neuve. Je savais qu'en anglais elle sonnerait différemment. Quand on passe d'une langue à un autre, la texture-même de la voix change, son registre aussi... "
À l'automne 1989, Céline, après quelques passages à Los Angeles, New-York et Londre, terminait l'enregistrement de ce premier album en anglais d'une grande qualité et techniquement impeccable.


arrow

Vidéo

WHERE DOES MY HEART BEAT NOW


(IF THERE WAS) ANY OTHER WAY


THE LAST TO KNOW


WHERE DOES MY HEART BEAT NOW


3.702.867 visiteurs uniques depuis 2001
18 visiteurs actuellement sur le site
Record du jour : 36 visiteurs à 13:49