Celine


Celine
1. OPEN ARMS
2. WHERE DOES MY HEART BEAT NOW
3. BECAUSE YOU LOVED ME
4. IT'S ALL COMING BACK TO ME NOW
5. THE POWER OF LOVE
6. (IF YOU CAN'T SING IT) YOU'LL HAVE TO SWING IT (MR. PAGANINI)
7. LULLABYE (GOODNIGHT, MY ANGEL)
8. THE REASON
9. GOLDFINGER
10. NOBODY DOES IT BETTER
11. LIVE AND LET DIE
12. HOW DO YOU KEEP THE MUSIC PLAYING
13. OVERJOYED
14. AT SEVENTEEN
15. BEAUTY AND THE BEAST
16. NE ME QUITTE PAS
17. ALL BY MYSELF
18. BEN
19. MAN IN THE MIRROR
20. ROLLING IN THE DEEP
21. LOVE CAN MOVE MOUNTAINS
22. RIVER DEEP, MOUNTAIN HIGH
23. MY HEART WILL GO ON
24. THE PRAYER (A MOTHER'S PRAYER)
25. THE CHRISTMAS SONG
At Seventeen
(Janis Ian)
 A dix-sept ans
J'ai appris la vérité à dix-sept ans
Que l'amour était réservé aux reines de beauté
Et aux filles du secondaire avec des sourires éclatants
Qui se mariaient jeunes et ensuite partaient en retraite
Les valentins que je n'ai jamais connus
Les illusions de la jeunesse le vendredi soir
Se passaient avec une fille plus belle
À dix-sept ans, j'ai appris la vérité

Et celles d'entre nous avec des visages ravagés
Manquant de bonnes manières
Restaient désespérément chez elles
A inventer des amoureux au téléphone
Qui appelaient pour dire - Viens danser avec moi
Et murmuraient des vagues obscénités
Ce n'est pas du tout comme ça a l'air, à dix-sept ans

Une fille aux yeux marrons dans des vêtements de seconde main
Dont je n'ai jamais pu prononcer le nom
M'a dit - La pitié fait plaisir à ceux qui servent le pays
Ils ne reçoivent que ce qu'ils méritent
Les Miss locales aux riches relations
Se marient à ce dont elles ont besoin
Avec la garantie d'une compagnie
Et un refuge pour personnes âgées
(Traduction par CelineDionWeb.com)
Rappelle-toi que ceux qui gagnent le jeu
Perdent l'amour qu'ils cherchaient à gagner
Dans des créances de qualité et à l'intégrité douteuse
Leurs yeux de petits citadins te dévisageront
Avec un air de surprise incrédule lorsque la dette à payer
Excèdera les acomptes reçus, à dix-sept ans

A celles d'entre nous qui ont connu la douleur
Des valentins qui ne sont jamais venus
Et celles dont les noms n'ont jamais été appelés
Lorsque l'on forme les camps au basket-ball
C'était il y a longtemps et loin d'ici
Le monde était plus jeune qu'aujourd'hui
Et les rêves étaient la seule chose qu'ils donnaient gratuitement
Aux vilains petits canards comme moi

On joue tous le jeu et quand on ose
On triche contre soi-même au solitaire
A inventer des amoureux au téléphone
Se repentant d'autres vies inconnues
Qui appellent et disent - Viens danser avec moi
Et murmurer des vagues obscénités
A des filles laides comme moi, à dix-sept ans

(Traduction par CelineDionWeb.com)
^
Pour imprimer, sélectionnez avec la souris l'ensemble de la chanson, puis imprimez la sélection.

Toutes les paroles appartiennent à leurs auteurs respectifs et sont protégées par des droits d'auteurs. Elles sont indiquées dans un but strictement informationnel.


3.727.673 visiteurs uniques depuis 2001
22 visiteurs actuellement sur le site
Record du jour : 22 visiteurs à 03:15