Catégorie : Liste A New Day…

Nature boy

"Nature Boy a été enregistrée pour la première fois par Nat King Cole, affirme Céline. Elle clôt mon disque A New Day Has Come. C'est Eddy Marnay, mon complice, qui m'en a parlé. Je l'ai enregistrée pour voix et piano, accompagnée par Jorge Calandrelli, qui a travaillé avec Frank Sinatra et Barbra Streisand."
"C'est le morceau que j'ai trouvé le plus émouvant à enregistrer. Je pouvais entendre le bruit de la pédale et l'attaque sur les touches du piano pendant que je chantais. Le pianiste et moi, nous nous répondions. C'était vraiment quelquechose!"
"A l'écoute, nous avons préféré ne pas rajouter l'orchestration symphonique pourtant très belle qui était prévue à l'origine. Le duo originel se rapproche de la pureté. Je la trouve magique."

To love you more

"Lorsque j'ai fait une tournée au Japon, raconte Céline, j'ai rencontré un jeune violoniste incroyable: il s'appelle Taro Hakase, et nous avons enregistré cette chanson ensemble."
A noter, To love you more était la chanson thème d'une série dramatique japonaise très populaire.

I'm alive

(Chanson-thème de "Stuart Little II") La chanson, de l'équipe qui a écrit That's The Way It Is, est un des moments vifs et légers de l'album A New Day Has Come; le rythme est particulièrement stimulant.
"C'est joli, c'est amusant, c'est frais, commente Céline. Il suffit d'écouter la musique pour l'apprécier."

If I could

"J'aimerais dédier la chanson qui vient (If I could), révèle Céline dans son spectacle A New Day..., à mon fils, René-Charles, ainsi qu'à tous les enfants et parents du monde."
La chanson If I could a d'abord été enregistrée par Ray Charles pour son album My World en 1993. Barbra Streisand a également enregistré sa version qui se retrouve sur l'album Higher Ground lancé en 1997.

At last

"Je me vois commencer un spectacle avec At Last. Je regarderai chacun des spectateurs dans les yeux
et je chanterais, dit Céline d'un air rêveur. C'est mon mot de bienvenue."

C'est une mélodie simple accompagnée d'un violon, chantée
d'une voix pure, comme captée sous la voûte d'une église.

La version originale instrumentale par Glenn Miller et son Orchestre, tirée du film Sun Valley Serenade, date en 1941.
La version originale avec voix, chantée par Ray Eberle et Pat Friday, est enregistrée en 1942 par Glenn Miller et son Orchestre pour le film Orchestra Wives.
La version de Etta James

, qui est la plus populaire, est enregistrée en août 1960 à Chicago pour son premier album intitulé At Last.

Fever

(Eddie J Cooley, John Davenport) Never know how much I love you Never know how much I care When you put your arms around me I get a fever that's so hard to bear You give me fever When you kiss me Fever when you hold me tight Fever In the morning Fever all through […]