Liste Tournée Mondiale Taking Chances, Le Spectacle

I drove all night

L'enregistrement de ce classique par Céline a été réalisé par Peer Astrom et Vito Luprano.
La version originale a été enregistrée par Cindy Lauper sur son album A night to remember lancé en 1989. Une version par Roy Orbison, à qui la chanson était à l'origine destinée, est lancée en 1992.


J'irai où tu iras

(Duo avec Jean-Jacques Goldman) C'est une chanson rythmée avec des envolées qui révèlent bien l'énergie de Céline.

Destin

Cette chanson révèle la vie de Céline, c'est une sorte de mini-biographie de sa carrière de chanteuse internationale.

Taking Chances

"Taking Chances" a été écrite par Kara DioGuardi et David A. Stewart de Eurythmics, et produite par John Shanks, producteur récompensé aux Grammy Awards. Premier single extrait de l'album, la chanson a été enregistrée en avril 2007.

S'il n'en restait qu'une (Je serais celle-là)

Ecrit par Françoise Dorin et mis en musique par David Gategno collaborateur de Tina Arena et ex-membre du duo David et Jonathan, le premier texte parle d'une femme prête à accepter tous les clichés démodés sur l'amour, façon clair de lune et lettres enflammées. Premier extrait de D'Elles, ce titre est présenté au public français le 14 février 2007.

L'amour existe encore

Céline a repris cette chanson qui parle du sida, en version espagnole, Aún existe amor, sur son album A New Day Has Come.


Dans un autre monde

Avec ce titre, on entre dans l'univers de l'action, de l'envie de changer, de la volonté de
découvrir le monde. On retrouve une Céline battante et pleine de force et d'énergie. La guitare
est moins présente pour laisser plus de place au clavier et aux percussions qui dynamisent
le morceau.


All by myself

Pour l'enregistrement de l'album Falling Into You, David Foster a demandé Céline d'enregistrer un remake de All by myself.
"David m'avait informée qu'il avait changé les orchestrations de la dernière partie de la chanson, raconte Céline. Je devais chanter un peu plus haut, jusqu'à un fa qui se trouvait presque à la limite de mon registre. Le pire, c'est qu'il voulait que je tienne cette note pendant plusieurs mesures... Je savais que je ne pourrai pas faire plus de deux prises sans risquer de me casser la voix.
Le jour de l'enregistrement, on s'est disputés, René et moi, pour un rien... Il avait décidé de ne pas m'accompagner en studio. Je suis partie toute seule, all by myself, pour le Record Plant (à Los Angeles), où j'ai retrouvé un David Foster assez froid, condescendant, presque méprisant... Pendant que les techniciens achevaient de placer les pistes d'orchestre, je tournais en rond. Je crois que David faisait exprès de tout retarder... A un moment donné, innocent, il m'a dit (quelle brute!): 'Si tu n'y arrives pas... je pourrai toujours demander à Whitney de le faire.'. Whitney Houston enregistrait ce jour-là dans le studio voisin...
Je n'ai pas dit un mot... J'ai chanté All By Myself de toutes mes forces, de toute mon âme. Lorsque est venu le temps de grimper vers le fameux fa, j'ai poussé ma voix au maximum, jusqu'à me faire mal, et j'ai tenu la note très longtemps, sans défaillir. Quand je suis revenue à moi, les musiciens de l'autre côté de la baie vitrée s'étaient levés pour m'applaudir.
Je suis sortie sans saluer David Foster...Je pensais à René. Je cherchais la raison de notre dispute. Et, tout à coup, j'ai compris...Il avait une fois de plus mis la barre encore un peu plus haut pour me donner de nouveaux défis, me forcer à me dépasser."
Céline parle maintenant de l'impact de cette chanson lorsqu'elle la chante sur scène:
"Avant les gens ne s'attendaient pas à cette note, dit-elle, et quand je la faisais, ils étaient surpris, agréablement ou non, mais ils ne s'attendaient pas à cette note-là... Et maintenant, ils s'attendent à cette note, et il y a un silence qui m'émeut, et qui me paralyse, c'est impressionnant! Et là, je me dis, 'bien, je ne peux pas les laisser tomber', et là, il y a une main en moi qui arrive, cette bête de scène qui aime chanter, qui me dit 'vas-y ma belle, fais ta note, fais-leur plaisir, fais-la comme il faut!'."
La version originale est chantée par Eric Carmen.

I'm alive

(Chanson-thème de "Stuart Little II") La chanson, de l'équipe qui a écrit That's The Way It Is, est un des moments vifs et légers de l'album A New Day Has Come; le rythme est particulièrement stimulant.
"C'est joli, c'est amusant, c'est frais, commente Céline. Il suffit d'écouter la musique pour l'apprécier."

CelineDionWeb.com