Let's talk about love

L'album sort dans le monde le 18 novembre 1997. Ce jour là, Céline célèbre son lancement en visitant le plateau du talk show américain de Rosie O'Donnell.
Il a été enregistré à Londres, Los Angeles et New York tout au long de l'année 1997. C'est le cinquième album de Céline en anglais. Il comporte tout de même une chanson en espagnol, Amar haciendo el amor.
L'album contient des duos avec Barbra Streisand et Luciano Pavarotti, en plus de la chanson la plus jouée à la radio, My heart will go on.
A l'origine baptisé The Reason, tiré du premier morceau de l'album, le titre a changé du à de problèmes de droits d'auteur avec Carole King. Il s'appelle finalement Let's Talk About Love car Céline a énormément aimé la chanson du même nom.

The reason

Il s'agit d'une collaboration entre Céline Dion, Carole King et le producteur des Beatles, Sir George Martin. En plus d'avoir écrit la chanson, Carole King joue aussi du piano et chante sur le morceau. Céline a déclaré que The Reason est la chanson de l'album qui lui convient le mieux car il s'agit d'une romance avec une touche rock. Elle y valorise l'amour d'un homme qui lui a permis de donner un sens à son existence.

Immortality

(Avec la participation de "The BeeGees") Les Bee Gees, rois du Disco dans les années 1970, ont donné à Céline la chanson Immortality. Lorsqu'ils ont entendu et vu le résultat de l'enregistrement de leur ballade où ils accompagnent leur "muse" dans les choeurs, ils étaient si heureux et émus qu'ils en ont pleuré: "Le soir où nous sommes venus en studio, c'était la première fois qu'on l'entendait chanter la chanson et ça a complètement époustouflé tout le monde. Quand vous êtes compositeur et que ça vous arrive avec une voix extraordinaire, comme Céline, c'est indescriptible, émotionnellement! C'est une soirée qu'on n'est pas prêt d'oublier." - Les Beegees Leur texte parle d'un amour éternel, d'un amour unique qui ne s'effacera jamais et demeurera pour toujours au fond du coeur.

Treat her like a lady

Cette chanson tranche un peu par rapport aux autres avec un rythme plus soutenu et la voix de Céline, elle-même, laisse transparaître de la révolte affirmant son caractère. Elle fait référence à la brutalité avec laquelle certains hommes traitent les femmes et aux conséquences destructrices que cela entraîne. La version originale anglaise est chantée par Diana King qui a co-écrit la chanson. Sur cette version, Diana apparait simplement comme artiste invitée.

Why oh why

A nouveau, une chanson d'amour, où la jeune femme éprouve des sentiments passionnés pour l'homme qui a conquis son coeur et son esprit. L'amour emprisonne la raison et annihile la capacité de réaction de l'héroïne, qui subit son attachement envers celui qu'elle aime alors qu'il la quitte pour une autre fille.

Love is on the way

L'amour peut aussi devenir une source de force, d'optimisme, de confiance en soi et en l'avenir. C'est le thème de cette ballade où la solitude sera bientôt balayée par une nouvelle rencontre pleine de promesses et de bonheur. Cet espoir permet de survivre, de traverser les moments difficiles et d'oublier les regrets. La version originale est chantée par Billy Porter.

Tell him

(Duo avec Barbra Streisand) Premier extrait de l'album Let's Talk About Love, c'est un merveilleux duo avec Barbra Streisand qui est né de la rencontre initiale des deux chanteuses aux Academy Awards en 1997. "C'est David Foster qui a finalement fait le lien entre nous deux en nous proposant la chanson Tell him, se rappelle Céline, dont il avait écrit la musique. Barbra a chanté sa partie à Los Angeles. Quelques jours plus tard, à New York, j'ai ajouté ma voix à la sienne. Nos deux voix s'harmonisaient magnifiquement bien. Par moments, elles se confondaient presque." La chanson ressemble à une discussion entre deux amies. L'une confie qu'elle est folle d'un homme, qu'elle est certaine de ses sentiments pour lui, mais qu'elle n'ose pas lui avouer sa flamme. L'autre la persuade de se déclarer et de ne pas laisser passer sa chance.

When I need you

L'amour est plus fort que la distance séparant deux êtres qui tiennent l'un à l'autre; on y retrouve un parallèle avec l'amour entre Céline et René, lorsque Céline doit se séparer de son mari pour son travail. Lorsque l'éloignement pèse trop, et que l'on a besoin de se faire réconforter, il suffit de fermer les yeux, et d'imaginer l'autre tout près pour qu'il soit présent. Il s'agit d'une reprise de la ballade classique enregistrée par Leo Sayer pour son album 'Endless Night', sorti en 1976.

Us

Dans la chanson, on refuse de voir un homme baisser les bras, de perdre espoir et de devenir étranger pour celle qui l'aime. L'amour doit aussi permettre de continuer à se battre, à croire en la vie. C'est l'antidote contre la déchéance.

Just a little bit of love

Parfois, quand une femme se sent seule, il suffit qu'elle appelle l'amour, qu'elle y pense très fort, pour qu'il arrive. Alors, la vie est transformée et elle se sent capable de déplacer des montagnes. Ces paroles sont tellement fortes et mystiques, le rythme est si soutenu, que l'on pourrait imaginer qu'il s'agit d'un amour divin. La version originale est chantée par Maria Christensen, qui a co-écrit la chanson.

My heart will go on

(Chanson-thème de "Titanic") "En avril (1997), se souvient Céline, le compositeur James Horner est venu à Las Vegas proposer à René un projet : 'J'écris la musique d'un film sur le Titanic'. Nous nous sommes retrouvés tous les trois dans une suite du Caesar's Palace. Horner s'est mis au piano pour nous jouer My Heart Will Go On. Je faisais dans son dos de grands signes à René, des moues, des gros yeux, pour qu'il comprenne que je ne voulais pas de cette chanson : je n'ai vraiment pas envie de la faire. Premièrement, je n'aime pas la chanson, il ne sait pas chanter, ce n'est pas super bien au piano en ce moment, j'ai quand même fait plusieurs chansons de films, encore une? On a envie de s'arrêter bientôt, encore un autre projet? D'autant plus que le réalisateur James Cameron ne voulait pas de chanson dans son film. Nous n'étions pas au milieu de la chanson que René faisait déjà semblant de ne pas me comprendre. Quand Horner s'est tourné vers nous, il lui a dit : 'Dans un mois, nous serons à New York, au Hit Factory, où Céline enregistre son prochain album Let's Talk About Love. Si tu nous donnes une piste d'orchestre, elle pourrait faire une maquette que tu ferais entendre à Cameron. Ca serait, je pense, la meilleure façon de le convaincre.' " "Un mois plus tard, James Horner était au Hit Factory de New York avec sa piste d'orchestre. Il m'a prise à part et m'a raconté avec beaucoup de détails l'histoire du film. Je commence à me mettre dans l'ambiance du film... On me dit qu'il y a une scène avec un couple de gens agés qui sont enlacés, qui voient l'eau rentrer sous la porte et qui décident de se mettre au lit, et qui vont mourir ensemble... Et il y a aussi une maman avec ses enfants qui leur chante des berceuses, elle sait qu'ils vont tous mourir... Et là je met des images. Et cette journée-là, je ne suis pas en pleine forme vocale et normalement je ne prend pas de caféine quand je chante, mais là c'est une maquette 'pas grave' alors je prends un café noir avec deux sucres... Alors je me met à chanter, il y avait là les grands patrons de Sony, Tommy Mottola, John Doelp, Vito Luprano... Tout le monde a su, dès la première prise, qu'on tenait un gros succès." "Mais la maquette, le café et les deux sucres ont fait que ça a été l'original, je n'ai jamais rechanté la chanson : la maquette, c'est le disque. Ils ont bâti l'orchestration autour de ma voix... Je n'ai jamais rechanté, que même le trémolo est plus rapide sur la chanson que sur scène, que normal, à cause de la caféine."

Where is the love

L'amour ne concerne pas seulement deux personnes isolées, mais il touche tout le monde. Cette chanson encourage les êtres humains à s'aimer les uns les autres et à ne pas se faire souffrir. C'est un plaidoyer pour l'amour universel.

I hate you then I love you

(Duo avec Luciano Pavarotti) "Avec Pavarotti, commente Céline, j'allais entrer dans un tout autre univers... Il déplace énormément d'air... L'atmosphère a été, dès le départ, très détendue. Pourtant, nous avons tâtonné un long moment avant de trouver le ton juste. Pavarotti a chanté sa partie, puis moi la mienne. Le résultat était correct, mais n'avait rien d'étonnant. Nous avons fait le contraire. J'ai chanté. Il a mêlé sa voix à la mienne. Même chose. C'était bien. Banal. Depuis le début, je ne pensais qu'à une chose : 'J'aimerais qu'on essaie ensemble.'... Il m'a pris par la main, nous sommes entrés dans le grand studio et nous avons chanté, les yeux dans les yeux... Chanter en duo, c'est très intime et troublant. C'est un jeu très grave, comme celui des comédiens dans les scènes d'amour. J'adore ça." C'est l'adaptation de la version originale italienne Grande, Grande, Grande chantée par Mina Mazzini. Il y a eu une première version anglaise, Never, Never, Never enregistrée par Shirley Bassey en 1973 mais le texte a été légèrement modifié et avec un nouveau titre pour la version de Céline et Luciano Pavarotti. Céline et Pavarotti ont chanté cette chanson au concert 'Pavarotti and Friends For the Children of Liberia' en 1998.

Let's talk about love

La musique de cette chanson a été écrite dans les années 1980 par Jean-Jacques Goldman, fidèle collaborateur et ami de Céline, pour un texte qui s'intitulait Puisque tu pars. Les techniques de production "à la Beatles" (avec des cordes et des choeurs d'enfants) donne à ce titre un air magique. L'auteur des paroles anglaises n'est autre que Bryan Adams. Il s'agit d'une ode à l'amour, dont le texte vaut le coup d'oeil, qui affirme que si les hommes sont tous différents, ils possèdent toutefois en commun le besoin d'aimer.

Amar haciendo el amor

Sur un air de guitare aux consonances d'Amérique du Sud, notre chanteuse raconte qu'une femme a trouvé l'amour au hasard d'une rue alors qu'elle se promenait seule. De cette rencontre guidée par le destin est née une passion dans laquelle elle s'abandonne. C'est une adaptation espagnole de la chanson You Only Love Once enregistrée par Billy Mann sur son album éponyme lancé en 1996.

Be the man

Cette fois, c'est la femme qui supplie son compagnon de l'aimer pour toujours et d'être l'homme de sa vie. Elle n'osait pas croire à l'amour et pourtant, il existe bel et bien.

To love you more

"Lorsque j'ai fait une tournée au Japon, raconte Céline, j'ai rencontré un jeune violoniste incroyable: il s'appelle Taro Hakase, et nous avons enregistré cette chanson ensemble." A noter, To love you more était la chanson thème d'une série dramatique japonaise très populaire.

Le saviez-vous? Céline Dion a enregistré la chanson Is Nothing Sacred pour l'album Let's Talk About Love comme l'atteste cette première liste dévoilée par Sony Music le 9 novembre 1997:
1. The Reason
2. Tell Him
3. Immortality
4. Treat Her Like A Lady
5. My Heart Will Go On
6. Let's Talk About Love
7. Why Oh Why
8. I Hate You Then I Love You
9. To Love You More
10. When I Need You
11. Love Is On The Way
12. Is Nothing Sacred
13. Miles To Go
14. Us
15. Just A Little Bit Of Love

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *