Je chanterai

(Jean-Jacques Goldman)

Et quand nous aurons fait le tour de nos ultimes projets

Quand nous apprendrons à aimer nos échecs et nos regrets

Quand nous en serons à ouvrir nos livres de souvenirs

Je chanterai, je chanterai, je chanterai, je chanterai toujours

Quand les rêves de nos enfants deviendront nos espérances

Quand leurs chagrins d’amour seront les nôtres et notre souffrance

Quand nos regards nous suffiront, quand nos pas seront les mêmes

Je chanterai, je chanterai, je chanterai, je chanterai toujours

On dit ces choses, on oublie parfois, quand on rêve

Ou qu’on est ivre

Je te les dirai 100 000 fois, et ça m’aide tant à vivre

Quand nos passés, quand tous ces jours seront notre vraie richesse

Quand je saurai tout de tes dons, quand je saurai tes faiblesses

Quand l’amour aura d’autres goûts que la passion, le désir

Je chanterai, je chanterai, je chanterai, je chanterai toujours

Et je t’aimerai, je t’aimerai, je t’aimerai comme au premier jour

Je chanterai, je t’aimerai, je chanterai, je chanterai toujours


Je chanterai toujours

Baby

Je chanterai, je chanterai, je chanterai, je chanterai toujours