La religieuse

(Didier Barbelivien)

Même à genoux même en prière

Elle se souvient de l'Italie

Jésus Marie et notre Père

C'est peu vous dire qu'elle vous oublie

De l'autre côté de l'enfer

Elle se souvient d'avoir dit oui

À la passion à la lumière

À l'amour fou à l'infini

Et prier cet homme sur la croix

C'est encore se donner à lui

Et quand lui viennent ces idées là

C'est à peine si elle en rougit

La religieuse a comme moi

Des nuits d'amour en nostalgie

La religieuse a quelques fois

Des sanglots longs de jalousie

Même à genoux même en prière

Elle entend sa voix qui
l'appelle

Elle voit des bateaux sur la mer

Elle revoit des chambres
d'hôtel

De l'autre côté de ce mur

Il y a le soleil de la vie

Il y a des
lèvres qui murmurent

À des lèvres assoiffées d'envie

Et prier cet homme sur la croix

C'est encore se donner à lui

Et
quand lui viennent ces idées là

C'est à peine si elle en rougit

La
religieuse a comme moi

Des nuits d'amour en nostalgie

La religieuse
a quelques fois

Des sanglots longs de jalousie

Même à genoux même en prière

Elle a des frissons de
désir

Tellement de sorciers l'ensorcellent

Que le diable y prend du
plaisir

Elle a beau nouer ses cheveux

Sous une cornette anonyme

Elle ne
sait pas baisser les yeux

La peur du mal l'enféminine

Et prier cet homme sur la croix

C'est encore se donner à lui

Et
quand lui viennent ces idées là

C'est à peine si elle en rougit

La
religieuse a comme moi

Des nuits d'amour en nostalgie

La religieuse
a quelques fois

Des sanglots longs de jalousie

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *