Terre

(Erick Benzi)

Terre,

J'ai passé trop de temps sur la route

A espérer les faibles traces que tu as semées

Terre,

Si tu savais combien je t'ai manqué

Ces journées sans boussole, je l'ai souvent prié

Terre,

Que font les amants qui se retrouvent?

Que dois-je mettre ce soir?

Un tien de parfum, de l'alcool ou du blues?

Terre,

De mots doux qui tremblent et nichent partout

De silences bavards, de paupières contre joues

Et qu'importe le jeu

J'ai ce que je veux

Hisser le pavillon bleu

Car ce soir j'ai touché

Terre,

Terre d'asile, sur ta peau de velours

Glissent les encore et les toujours

Terre,

Terre promise, les oiseaux se souviennent

De nos corps en drapeaux qui claquent et qui s'aiment

Terre,

Terre de feu, sans issue de secours

Et nos braises rouges se consomment à leur tour

Terre,

Oubliée la mer des songes tabous

Et les secondes passent un peu plus vite chaque jour

Terre,

Bien ancrée sur le sol de tes charmes

J'ai laissé les étoiles guider mes bras vers ton cou

Et ton oeil complice

A graver sur mes reins

Plus jamais, jamais peur de rien

Car ce soir j'ai touché

Terre,

Terre d'asile, sur ta peau de velours

Aux courbures de la fin du jour

Terre,

Terre brûlée au langage du désir

Danse du ciel

Caresses, partage et soupirs

Terre,

Terre étrangère, mais si proche pourtant

C'est ici que je veux mourir maintenant

Terre,

Terre d'asile, terre d'amour

Terre,

Terre sauvage, terre promise

Terre, terre, terre

Ce soir j'ai touché terre

Terre, terre promise

Les oiseaux se souviennent

Terre, terre, terre

Terre, terre, terre