Catégorie : Liste My Love: Ultimate Essential Collection

Where does my heart beat now

"Le Britannique Chris Neil m'a amenée à trouver moi-même le son que je voulais, raconte Céline en parlant du producteur de la chanson, les rythmes, les couleurs qui me convenaient et m'inspiraient. C'était très nouveau pour moi. J'ai été assez déstabilisée... Il avait tenu à me rencontrer plusieurs semaines avant l'enregistrement pour préparer les pistes et les arrangements...
Généralement tout se passe vite et bien. Le soir de l'enregistrement, c'est exactement ce qui est arrivé. J'ai fais une prise pour me réchauffer... "C'est parfait", a dit Chris...
Par acquit de conscience, on a quand même fait une autre prise. Mais c'est la première qui se trouve sur l'album.
Where does my heart beat now allait jouer un grand rôle dans ma vie... C'est la première qui a vraiment décollé aux Etats-Unis, puis ailleurs dans le monde. C'est aussi grâce à elle que James Horner et Will Jenning, compositeurs et auteur de My heart will go on, m'ont connue et qu'ils ont voulu travailler avec moi."

The power of the dream

"Le stade était bourré à craquer, se rappelle Céline parlant de la chanson-thème de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'Atlanta (Georgie) interprétée le 19 juillet 1996, quatre-vingt-cinq mille personnes, même pendant la répétition et le test de son... Le choeur qui m'accompagnait était l'un des plus beaux que j'aie jamais entendus. C'est le pays du gospel, de Martin Luther King et du fameux "I had a dream!". Ce n'était donc pas un hasard si la chanson qu'avait écrite David Foster pour la circonstance reprenait, dans son titre, ce thème du rêve...
Quand je l'ai interprété, en début de soirée, au cours de la cérémonie d'ouverture, j'étais, je le savais, devant le plus vaste auditoire jamais réuni. On parlait de quatre milliards de personnes à travers le monde. Plus de la moitié de l'humanité...
Dès que j'ai commencé à chanter, mon trac s'est dissipé. Je me suis sentie très bien, très légère..."