Catégorie : Liste Vidéoclips 1990s

Voices that care

(Avec la participation de divers artistes) (1991) En 1991, Céline a prêté sa voix à l'enregistrement de Voices That Care, un projet spécial présenté aux soldats américains qui participaient à la guerre du Golfe. Randy Travis, Peter Cetera, Bobby Brown, Luther Vandross et les Pointer Sisters peuvent aussi être entendus sur ce simple. La face B contient des messages de célébrités.

Tell him

(Duo avec Barbra Streisand) Premier extrait de l'album Let's Talk About Love, c'est un merveilleux duo avec Barbra Streisand qui est né de la rencontre initiale des deux chanteuses aux Academy Awards en 1997.
"C'est David Foster qui a finalement fait le lien entre nous deux en nous proposant la chanson Tell him, se rappelle Céline, dont il avait écrit la musique.
Barbra a chanté sa partie à Los Angeles. Quelques jours plus tard, à New York, j'ai ajouté ma voix à la sienne. Nos deux voix s'harmonisaient magnifiquement bien. Par moments, elles se confondaient presque."
La chanson ressemble à une discussion entre deux amies. L'une confie qu'elle est folle d'un homme, qu'elle est certaine de ses sentiments pour lui, mais qu'elle n'ose pas lui avouer sa flamme. L'autre la persuade de se déclarer et de ne pas laisser passer sa chance.

My heart will go on

(Chanson-thème de "Titanic") "En avril (1997), se souvient Céline, le compositeur James Horner est venu à Las Vegas proposer à René un projet : 'J'écris la musique d'un film sur le Titanic'. Nous nous sommes retrouvés tous les trois dans une suite du Caesar's Palace. Horner s'est mis au piano pour nous jouer My Heart Will Go On. Je faisais dans son dos de grands signes à René, des moues, des gros yeux, pour qu'il comprenne que je ne voulais pas de cette chanson : je n'ai vraiment pas envie de la faire. Premièrement, je n'aime pas la chanson, il ne sait pas chanter, ce n'est pas super bien au piano en ce moment, j'ai quand même fait plusieurs chansons de films, encore une? On a envie de s'arrêter bientôt, encore un autre projet? D'autant plus que le réalisateur James Cameron ne voulait pas de chanson dans son film. Nous n'étions pas au milieu de la chanson que René faisait déjà semblant de ne pas me comprendre. Quand Horner s'est tourné vers nous, il lui a dit : 'Dans un mois, nous serons à New York, au Hit Factory, où Céline enregistre son prochain album Let's Talk About Love. Si tu nous donnes une piste d'orchestre, elle pourrait faire une maquette que tu ferais entendre à Cameron. Ca serait, je pense, la meilleure façon de le convaincre.' "
"Un mois plus tard, James Horner était au Hit Factory de New York avec sa piste d'orchestre. Il m'a prise à part et m'a raconté avec beaucoup de détails l'histoire du film. Je commence à me mettre dans l'ambiance du film... On me dit qu'il y a une scène avec un couple de gens agés qui sont enlacés, qui voient l'eau rentrer sous la porte et qui décident de se mettre au lit, et qui vont mourir ensemble... Et il y a aussi une maman avec ses enfants qui leur chante des berceuses, elle sait qu'ils vont tous mourir... Et là je met des images. Et cette journée-là, je ne suis pas en pleine forme vocale et normalement je ne prend pas de caféine quand je chante, mais là c'est une maquette 'pas grave' alors je prends un café noir avec deux sucres... Alors je me met à chanter, il y avait là les grands patrons de Sony, Tommy Mottola, John Doelp, Vito Luprano... Tout le monde a su, dès la première prise, qu'on tenait un gros succès."
"Mais la maquette, le café et les deux sucres ont fait que ça a été l'original, je n'ai jamais rechanté la chanson : la maquette, c'est le disque. Ils ont bâti l'orchestration autour de ma voix... Je n'ai jamais rechanté, que même le trémolo est plus rapide sur la chanson que sur scène, que normal, à cause de la caféine."

Falling into you

"Je n'étais pas satisfaite du premier enregistrement que nous avions fait de la chanson Falling into you, avoue Céline. C'est une chanson tout en nuances, en demi-teintes. Je trouvais les arrangements trop violents, ma voix pas assez coulante. Tout le monde, pourtant, les techniciens, les auteurs, même David et René, semblait satisfait. Je n'ai rien dit. Mais René a senti à mon air que je n'étais pas heureuse... Il m'a demandé ce qui n'allait pas. Je lui ai expliqué. Il a paru étonné. Je lui ai alors chantonné Falling into you en décrivant après chaque mesure les arrangements que j'imaginais. Il a vite été de mon avis. Il semblait émerveillé, comme s'il venait de faire une découverte...
J'ai appelé moi-même le réalisateur et l'arrangeur pour leur expliquer comment je voyais ma chanson, le genre de changements. Ils ont été d'accord et contents, ils me l'ont dit... Cette chanson a marqué une étape de mon émancipation comme artiste... Je devenais une artiste mûre, adulte, autonome...
On est donc retournés en studio et on a refait Falling into you. Ce n'est jamais devenu une grande chanson de scène; elle trop douce, trop subtile pour brasser une foule. Mais elle est, à mon avis, l'une des plus touchantes de l'album Falling Into You. Et j'adore les paroles."
La version originale est chantée par Marie Claire D'Ubaldo.