(Source: David Olivier Gascon)

38ème Gala de l'Adisq

Le 30 octobre 2016, Céline Dion participe aux Gala Adisq 2016. Elle a interprété la chanson "" .

Ce soir, l'ADISQ vous remettez un Félix honorifique non seulement à l'un des plus grands visionnaires de l'industrie du spectacle, mais aussi à l'un des plus grands fans des artistes qui ait jamais existé », a-t-elle d'abord déclaré. « René n'aimait pas seulement moi. Il aimait profondément le show business, tous les artistes et tous les artisans. Il avait un immense respect envers tous ceux et celles qui avaient ce feu sacré, cette passion. Et il n'aurait permis aucun commentaire négatif sur personne. C'était une loi non écrite. » « René pensait toujours aux autres avant de penser à lui. René était un homme d'honneur. Sa parole valait plus que tous les contrats qu'il a signés. Un regard franc, une poignée de main, pour lui ça valait tout. Il imposait le respect parce qu'il respectait les gens. C'était pour lui la seule façon d'atteindre les sommets. » « René vous aimait et il vous aime encore. Et je suis certaine que ce soir, il vous aime encore un peu plus en sachant que vous l'aimez aussi. » « Au nom de René, de ses enfants et en mon nom bien sûr, on vous dit merci. Et si vous n'avez qu'un seul enseignement à retenir de mon mari, c'est celui-ci : « on ne peut pas toujours être bon, il faut être bon quand c'est le temps! » » « Et malgré la dernière phrase de cette très grande chanson de Léo Ferré, qui dit « qu'avec le temps, l'amour meurt », eh bien, notre amour à nous traversera le temps. On s'aimait, on s'aime et on s'aimera toujours.

Tout juste après son discours et sa magnifique prestation, Céline est arrivée devant les médias pour livrer ce touchant discours.

J’ai bien pris mon temps ce soir en interprétant cette chanson iconique de Léo Ferré. Je voulais m’assurer que René, surtout… et moi-même, mes enfants, ma famille, les gens qui m’entourent, les gens avec qui je travaille, que je respecte énormément, ne pensent pas que parce que René est parti vivre une autre vie, que l’amour entre lui et moi, que l’amour est terminé et que l’amour est mort: c’est d’aimer d’une autre façon. Comme Luc Plamondon a dit: l’amour existe encore, l’amour existera toujours. J’ai aussi dit ce soir que je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai toujours, au-delà des phrases de Léo Ferré, que je respecte immensément.

Je suis encore évidemment un peu en deuil. Ce sont des notes très sensibles, pas juste pour moi mais pour toute la famille. Tout a été dit ce soir. René aimait non seulement moi, mais il aimait aussi les artistes, les artisans. Je l’ai dit ce soir. Artiste lui-même, il avait un respect immense pour ce métier, pour les gens qui bossaient très fort pour avoir une place, pour s’exprimer à travers la musique, à travers les chansons. D’être ici ce soir, et que ce ne soit pas nécessairement pour moi, ça a été davantage touchant. Malgré qu’il ne soit plus physiquement présent, il était là ce soir, j’en suis persuadée, lui-même étant rempli de tant d’amour, qu’il nous habitait. Pour moi d’être là ce soir, j’ai senti un petit peu comme une petite ficelle qui me rattachait à lui. J’avais envie de lui tendre la main, en lui disant: ce soir, on t’honore, et c’est moi qui représente tous tes enfants, la famille, les gens que tu aimes de l’industrie, on est tous là pour te dire qu’on t’aime, qu’on t’a toujours aimé, qu’on te respecte, que tu as influencé beaucoup de gens. »