L'ombre s'enfuit

(Frédéric Chopin / Jean Loysel)

L'ombre s'enfuit

Adieu beau rêve

Ou les baisers s'offraient comme des fleurs

La nuit fut brève

Hélas pourquoi faut-il que s'achève

La chanson du bonheur

L'ombre s'enfuit

Ma lèvre hésite à murmurer

Après de doux aveux

Des mots d'adieu

Le soleil paraît trop vite

Faut-il donc que l'on se quitte

Que m'importe à moi l'envol du temps

Je voudrais tant retarder l'aurore

Et t'aimer encore

Eperdument, éperdument