Promenade en traîneau

(A. Anderson, M. Parish)

Au petit trot s'en va le cheval avec ses grelots
Et le traîneau joyeusement dévale à travers les côteaux
Dans le vallon s'accroche l'hiver mais le ciel est bleu
Ah qu'il fait bon faire un tour au grand air comme deux amoureux
Oh di hop, oh di hop, oh di hop, ohé, ohé du traîneau
Emmitouflez-vous bien dans vos manteaux
Oh di hop, oh di hop, oh di hop, ohé pour se tenir chaud
L'un contre l'autre on se blottit comme deux moineaux dans un nid
C'est merveilleux de voir défilant comme un décor peint
Devant nos yeux les villages tout blancs et les petits sapins
Parfois tu cris car ça penche un peu c'est l'instant d'effroi
Moi je souris j'ai le coeur amoureux et le bout du nez froid

L'attelage a déjà pris le chemin du retour
Nous allons être surpris par la tombée du jour
Car c'est l'heure où la nuit sans bruit s'épanouit comme une fleur
Et s'allume le ciel qui change de couleurs

Mais voici notre maison qui nous fait signe au loin
Sa lumière à l'horizon scintille comme un point
Je me vois déjà près de toi le rire aux yeux le coeur content
Près du grand feu de bois qui flambe et nous attend

Au petit trot s'en va le cheval avec ses grelots
Et le traîneau joyeusement dévale à travers les côteaux
Dans le vallon s'accroche l'hiver mais le ciel est bleu
Ah qu'il fait bon faire un tour au grand air comme deux amoureux
Oh di hop, oh di hop, oh di hop, ohé, ohé du traîneau
Emmitouflez-vous bien dans vos manteaux
Oh di hop, oh di hop, oh di hop, ohé pour se tenir chaud
L'un contre l'autre on se blottit comme deux moineaux dans un nid
C'est merveilleux de voir défilant comme un décor peint
Devant nos yeux les villages tout blancs et les petits sapins
Parfois tu cris car ça penche un peu c'est l'instant d'effroi
Moi je souris j'ai le coeur amoureux et le bout du nez froid

Moi je souris j'ai le coeur amoureux et le bout du nez froid